• Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon

SUIVEZ NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX

© 2017 Men Over the Rainbow. Tous droits réservés. Site réalisé par Designed by Queen Ninie

1 – Quelques mots pour te présenter à tes futurs lecteurs français :

Je m’appelle Cardeno C. et j’écris des romances gays et sexys (contemporraines et paranormales). Merci beaucoup d’avoir rendu mes livres accessibles aux lecteurs français et de prendre le temps de faire cette interview. Je vous en suis reconnaissante.

2 – Pourquoi avoir choisi d’écrire des romans MM ?

Avant de vous donner ma réponse, j’aimerais partager une citation du compositeur Leonard Bernstein, tirée d’une interview du 31 Décembre 1972 pour le Los Angeles Time :

« Le point est que l’art n’a jamais fait cesser les guerres et n’a jamais permis à qui que ce soit de trouver un travail. Cela n’a jamais été sa fonction. L’art ne change pas les évènements. Mais il peut changer les gens. Il peut affecter les personnes de telle sorte qu’elles en soient changées… et parce que certaines personnes sont transformées par l’art – enrichies, anoblies, encouragées – elles agissent alors d’une manière qui peut affecter le cours des évènements… par la façon dont elles votent, dont elles se comportent, et par la manière dont elles pensent ».

J’ai commencé à écrire ce genre de romans parce que dans beaucoup trop de films et émissions, les personnages gays étaient tués ou profondément blessés, rendus misérables. Après avoir vu ça à de trop nombreuses reprises, j’ai pris ça comme une sorte de punition, comme si ces personnes n’avaient pas le droit d’être heureuses, d’être en bonne santé et d’être gay. Et je parle de films où les personnages principaux sont homosexuels, des films qui visent une audience gay ou de personnes qui soutiennent cette communauté. Cette représentation artistique de la vie ne correspond pas à ce que je vois dans le monde, ou autour de moi. Et elle ne correspond pas à ce que je VEUX voir dans le monde, ou autour de moi.

Oui, il y a des tragédies, de la tristesse et des problèmes de famille. Ces choses sont vraies et réelles. Mais d’après mon expérience, les gens sont forts et cherchent à s’en sortir. Je vois des personnes qui vivent des moments difficiles, mais qui vont au-delà afin de se construire un avenir empli de bonheur. Je vois des gens se servir de leurs expériences et qui trouvent le courage de faire des choix qui leur permettront de vivre le genre de vie qu’ils veulent, à leurs propres conditions et être satisfaits et heureux de leurs vies. Je vois des gens qui travaillent chaque jour pour changer le monde autour de nous pour le mieux et je vois ces personnes réussir. Voilà ma réalité et je voulais créer un art où je pourrais partager et, espérons-le, contribuer à ma manière à encourager les gens à faire en sorte que cela devienne une réalité.

3 – Où trouves-tu ton inspiration ?

C’est tellement difficile de discerner d’où peut venir l’inspiration. Quand je suis prête à écrire un livre, je pense aux personnages jusqu’à ce qu’ils deviennent réels dans ma tête. Bien que mes héros soient fictifs, il y a souvent des anecdotes, des caractéristiques ou des incidents qui sont basés sur ce que j’ai vécu, ou mes amis, ou ce que j’ai pu lire dans des articles de presse.

4 – Quel est pour toi le héros de livre parfait ?

J’aime écrire et lire sur des personnages avec un fort sentiment de soi. La vie jette des obstacles ou des barrages à tout le monde. Certaines personnes obtiennent bien plus que leur juste part de malheurs et d’autres ont de la chance, et n’en vivent qu’une infime quantité. Les gens vers qui je suis le plus attirée dans la vie sont ceux qui traversent le monde avec gentillesse et positivité. Ils ne se vautrent pas dans leur malheur quand quelque chose va mal, ils choisissent d’eux-mêmes d’aller au-delà et de surmonter cette épreuve. Ils ne passent pas leur temps à ressasser le mal qu’ils vivent, mais à la place, se concentrent sur le moyen de s’en sortir. Ces gens ont une force intérieure, un optimisme, une ligne de conduite qui les transporte et leur permet de surmonter les mauvais moments d’une manière qui rend la chose moins prononcée.

Quand je lis un livre avec un personnage comme ça, je vois le monde comme ils le voient et leurs perspectives sont brillantes. Ils ne sont pas la somme de leurs pires expériences ou de leurs erreurs. Ils ont peut-être du mal, mais ils ne sont pas fichus. Les personnages qui reconnaissent leur propre valeur et qui traversent la vie comme s’ils méritaient de trouver le bonheur, et qui sont forts et se battent pour le garder, sont ceux sur qui je choisis d’écrire parce que je crois que nous pouvons tous être comme eux. Nous méritons tous de nous aimer tels que nous sommes, de trouver le bonheur et j’espère voir des personnages qui font ça dans un livre pourra aider les lecteurs à croire qu’ils peuvent le faire pour eux-même. J’espère également que le fait de lire des romans avec de tels personnages fera que les lecteurs se sentiront bien parce que la vie est courte et nous devrions tous chercher à profiter des joies qu’elle offre, de toutes les manières possibles.

5 – Quand tu commences un livre, as-tu déjà toute l’histoire en tête, ou se construit-elle progressivement ?

J’écris des histoires qui mènent quelque part, donc la première et plus importante chose que je mets en place avant de commencer à écrire, est de connaître parfaitement mes personnages – qui ils sont au début du livre et qui ils seront à la fin. En dehors de ça, je dresse un vague aperçu de l’histoire afin de noter les principaux points dans le développement de leur relation.

6 – Ils disent que les auteurs se projettent dans la peau et la tête de leur héros, est-ce le cas pour toi ?

Je suis certaine qu’il y a une petite partie de moi qui se faufile dans mes personnages, mais finalement, je ne suis pas eux et ils ne sont pas moi.

 

7 – Accordes-tu de l’attention aux critiques ?

J’essaie de fournir aux lecteurs les meilleurs livres que je peux, à chaque fois.

8 – La journée dure 25 heures. Que fais-tu de cette heure supplémentaire ?

Hmm… Je n’arrive jamais à faire tout ce que je veux, alors à écrire peut-être ? Ou lire ? Ou à passer du temps avec mes amis et ma famille.

9 – Quel est le livre que tu aimerais emmener avec toi sur une île déserte ?

Je souhaiterais emmener mon Kindle afin d’avoir des centaines de livres disponibles.

10 – Quelques mots pour tes lecteurs…

Je suis ravie de pouvoir partager mes livres avec les lecteurs français. Merci de leur donner une chance !