• Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon

SUIVEZ NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX

© 2017 Men Over the Rainbow. Tous droits réservés. Site réalisé par Designed by Queen Ninie

1 – Quelques mots pour te présenter à tes futurs lecteurs français :


J’ai 49 ans et j’écris depuis Février 2012. Avant cela, j’étais professe...ur de français et d’espagnol pendant 23 ans. Je vivais dans le nord de la Grande-Bretagne, à Manchester, mais maintenant je vis sur une petite île au large de la côte sud de l’Angleterre avec seulement 125 habitants. Je vis ici depuis plus de sept ans et j’adore ça. L’île est un endroit magnifique, inspirant.

2 – Pourquoi as-tu choisi d’écrire des romans M/M ?


Je lisais un livre M/M/F lorsque je suis tombée sur ma première scène M/M. Oh mon Dieu ! J’ai adoré. Il y avait quelque chose de si… chaud à ce sujet. Je suis devenue une lectrice vorace de romans M/M, jusqu’au début de 2012, lorsque j’ai finalement décidé de mettre sur le papier l’histoire qui me trottait dans la tête depuis presque un an. Il y a quelque chose de si différent dans la romance M/M. Je ne peux pas l’expliquer – je sais seulement que cela me fait me sentir bien.

 


3 – Où trouves-tu ton inspiration ?


Oh, PARTOUT ! Je peux marcher dans une rue et des idées me viennent. Être assise dans un salon de coiffure, dans un train, dans un restaurant… Il me semble que ces derniers jours, des idées ne cessent d’affluer et je dois les écrire aussi vite que je peux avant qu’elles ne disparaissent.

.
4 – Quel est pour toi, le héros parfait de roman ?


Je ne crois pas avoir de héros parfait à l’esprit. Peut-être quelqu’un qui est conscient de ses propres faiblesses, qui fait passer les besoins de son partenaire avant les siens. Quelqu’un qui n’a pas peur d’admettre que les choses vont mal… Quelqu’un de très humain finalement.

5 – Lorsque tu commences un roman, as-tu déjà toute l’histoire en tête ou se construit-elle progressivement ?


La plupart du temps, j’aime avoir l’histoire toute tracée avant que je ne commence. Quelques idées viennent à moi pendant que j’écris et je peux changer quelques petites choses ici et là, mais en général, je m’en tiens au fil de l’intrigue.
Maintenant que j’y pense, je ne crois pas avoir jamais commencé à écrire un livre sans que le plan général ne soit dans ma tête. Non seulement cela, mais c’est également important pour moi également le titre dès le départ. Je ne sais pas pourquoi.

6 – Ils disent que l’auteur a tendance à se projeter dans la peau ou la tête de ses personnages. Est-ce le cas pour toi ?


Oh, oui. J’essaie d’entrer dans leurs peaux. Et il y a beaucoup de moi dans mes personnsages. Mon mari a lu une scène de Noël que j’avais écrite pour « Learning to Loves Series » et il a éclaté de rire en me disant « c’est tout toi ».

7 – Fais-tu attention aux critiques ?


Euh… Malheureusement, oui. Mon ami (et frère adoptif) Will Parkinson me dit de rester à l’écart de certains sites de critiques, mais j’y reviens toujours. Les commentaires sont intéressants si on peut en retirer quelque chose de constructif. Mes premières critiques ont eu un effet positif sur mon style d’écriture. Ainsi, il y a moins de scènes de sexe aujourd’hui qu’auparavant – ce qui n’est pas une mauvaise chose !

8 – La journée fait 25 heures. À quoi occupes-tu cette heure supplémentaire ?


ECRIRE !!!! Je n’ai JAMAIS assez de temps pour écrire !

9 – Quel est le livre que tu emporterais avec toi sur une île déserte ?


Oh, désolée, mais je ne peux pas répondre à ça. Il y en a beaucoup trop…

10 – Quelques mots pour tes lecteurs…


J’adore quand les lecteurs me disent ce qu’ils pensent de mes livres. Récemment, j’ai reçu un e-mail d’un gars qui a acheté « Unlocked Heart » - Série Collar & Cuff, tome 1, parue chez DSP. Il la lisait alors qu’il était dans le train avec son petit-ami et il est devenu dur. Son partenaire a voulu savoir ce qu’il lisait. Eh bien, ils ont essayé un petit bondage avec des liens un soir et tout cela s’est terminé par un moment fantastique pour eux deux ! C’était génial qu’il ait ressenti le besoin de m’écrire pour me le faire savoir. 
Je reçois des messages via FB et mon site, où les lecteurs partagent ce qu’ils ont ressenti après avoir lu l’un de mes livres. Alors, s’il vous plaît, ne vous arrêtez pas ! Je sais que beaucoup d’écrivains aiment savoir ce que pensent leurs lecteurs.

11 – Peux-tu expliquer l’anecdote quant au choix du nom de Will Parkinson ?


J’ai rencontré Will sur Facebook il y a plus d’un an et nous sommes devenus amis. J’étais sur le point de terminer l’écriture de « Trusting Thomas » - Série Collar & Cuff, tome 2, parue chez DSP – et je lui ai donné à lire. Il a adoré.
Will est moi sommes devenus très proches. Je peux même dire qu’il est devenu plus qu’un frère pour moi. Il m’appelle même « frangine ». Et si jamais vous voyez les conversations entre nous sur Facebook, vous verrez que ce sont de véritables batailles verbales ! Nos amis de FB viennent juste pour les lire ! Nous avons beaucoup de plaisir à les partager en ligne. Mais ma journée commence habituellement par une conversation (via Skype) avec Will. J’ai finalement réussi à le rencontrer en Août de cette année, puis de nouveau en Octobre (lors du GRL). Notre premier livre ensemble « Someone to Keep Me » - autre nouvelle de la même série – sortira en Janvier et je le verrai de nouveau en Avril.

Comme K.C. l’a indiqué, elle écrit et parle parfaitement le français, donc n’hésitez pas à la contacter pour lui faire part de ce que vous pensez de son livre.
Vous pouvez joindre K.C. par e-mail : kcwells@btinternet.com
Sur Facebook : http://www.facebook.com/KCWellsWorld
Ou sur son blog : www.kcwellsworld.comAfficher la suite