• Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon

SUIVEZ NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX

© 2017 Men Over the Rainbow. Tous droits réservés. Site réalisé par Designed by Queen Ninie

1 - Quelques mots pour te présenter à tes futurs lecteurs français : 

Je suis un oiseau de nuit et commence à écrire quand tout le monde dans mon fuseau horaire est endormi. J'ai aimé lire toute ma vie et j'ai passé la plupart de mon enfance avec mon nez dans un livre. Bien que j’aie toujours voulu être un écrivain, l'indépendance financière passait en premier. Vingt et quelques années et une carrière réussie plus tard, j'ai pris quelques cours d'écriture en ligne et n'a jamais regardé en arrière.

Vivre et travailler dans sept pays différents m'a appris qu'il y a plus d'une façon de faire avancer les choses. Cela m’a insufflé beaucoup de respect pour les différentes cultures, les croyances, les attitudes et les préférences qui existent sur notre planète. J'aime explorer ces différences dans mes histoires, dont la plupart se trouvent être les romans. Mes personnages ont tendance à vouloir vivre leur propre vie, je dois donc souvent les maîtriser. La seule chose sur laquelle nous sommes tous d'accord est sur notre désir d'une fin heureuse.

J'habite au Royaume-Uni, je partage ma maison avec une vaste collection de livres. J'aime lire, voyager, passer du temps avec mes nièces, et écouter de la musique classique. J'ai une passion pour la science et l'apprentissage de nouvelles langues.

2 - Pourquoi as-tu choisi d'écrire des histoires M / M ?

Hmm, je pense qu'ils m'ont choisi. J'ai écrit pas mal de récits M / F, mais ils ont tous été rejetés. Deux ans après cette expérience frustrante, j'ai finalement demandé à ma bêta, à son avis, quelle pouvait en être la raison. Elle a un peu hésité, puis m’a donné son opinion ; apparemment, mes femmes n'étaient pas « réelles ». Elle m'a dit que mes héros masculins étaient super, et avaient de l’ampleur, mais les femmes étaient tout simplement inexistantes – plates et fades. J'aurais dû le savoir parce que j'ai toujours eu des amis hommes pour la plupart, et un nombre important d'entre eux sont gays. Ainsi l'écriture d’histoires sur deux hommes semblait plus juste et mieux me correspondre.

J'ai écrit ma première histoire M / M en 2008 et pendant que j'attendais la réponse d’un éditeur (qui l'a rejetée, mais elle fait désormais partie des Chroniques des Pierres Précieuses, car elle correspond vraiment cette série), j'en ai écrit et présenté une autre. Elle a immédiatement été acceptée par Dreamspinner presse, et publiée en Juin 2009. Inutile de dire que je n'ai jamais écrit autre chose que M / M après.

3 - Où trouves-tu ton inspiration ?

Habituellement, elle arrive à travers mes rêves. Je rêve d'un personnage, ou d’une partie d'une histoire, parfois, ce n’est seulement qu’une scène, puis je brode le reste de l’histoire. Certaines de mes histoires ont été écrites pour répondre à un appel spécifique d’un éditeur, donc j’avais un thème pour commencer. Et il en y a quelques-unes, comme les Chroniques des Pierres Précieuses, où je pars d’une idée préexistante (comme les pierres de naissance) et j'essaie de lui donner une interprétation différente. Par exemple, j'ajoute un élément surnaturel, ou je me demande « et si ? ».

4 - Quel est pour toi le héros de livre parfait ?

Il y a beaucoup de styles différents que j’aime. Les alphas et les machos total avec un cœur tendre, les hommes qui ont besoin d'apprendre à se défendre, ceux qui se battent pour une idée ou défendent ceux qui ne peuvent pas le faire par eux-mêmes, les hommes imparfaits qui doivent apprendre à vivre avec leurs faiblesses... La liste s'allonge encore et encore. Chaque héros est une personne différente, ce qui est parfait pour moi est que je peux comprendre ce qui fait de chacun est unique et quel genre de personne ils sont.

5 - Lorsque tu démarres un livre, as-tu déjà toute l'histoire en tête ou se construit-elle progressivement ?

Une fois que j'ai mon point de départ (un personnage, une scène, une question ou un événement), je planifie toute l’histoire. Ce qui est vraiment essentiel pour moi car je peux écrire plusieurs romans en même temps, parce que si je n’en 'ai pas, c’est facile de perdre son chemin. Avec d’autres romans, le plan est moins détaillé, et avec des histoires courtes, je peux maintenant les gérer sans avoir vraiment de plan. Cependant, je préfère toujours en avoir un.

Une fois que je commence à écrire une histoire, les personnages prennent vie pour moi, et ils commencent à prendre leurs propres décisions. Je suppose que c'est la même chose pour un acteur : plus il entre dans la peau du personnage qu’il joue, plus il peut comprendre comment il réagirait à certaines choses. En conséquence, le plan que j'avais écrit à l'origine ne fonctionne plus au-delà de quatre ou cinq chapitres. Je refais donc un nouveau plan.

Le livre que je viens de terminer « Fighting for Freedom » (Combat pour la Liberté) est passé par trois grands changements de plans. Mais c'est la moitié du plaisir pour moi, de déterminer ce qui va travailler pour une histoire, donner un sens et être intéressant et ce qui ne marchera pas.

6 - Ils disent que les écrivains se projettent dans la peau et la tête de leur héros, est ce le cas pour toi ?

Oui, tout à fait. Quand je suis en train d'écrire un roman, par exemple, je rêve souvent que je suis un de mes héros. J’imagine ce qu’il se passe dans l’histoire, et je le mets par écrit le lendemain. C’est un peu comme de la magie, parfois ! Bien sûr, quand il connait un moment difficile ou souffre, alors moi aussi et qui peut se révéler très émotif.

7 - Fais-tu attention aux critiques ?

Non, plus maintenant. J'aime savoir ce que pensent mes lecteurs, et comment une de mes histoire les ont touché, alors je lis occasionnellement un ou deux avis. Et bien sûr, je l'aime qu’un site dise de belles choses sur ce que j'ai écrit. Quel auteur n’aimerait pas ? Mais je ne vais pas laisser les mauvaises critiques ou commentaires s’en prendre à moi plus longtemps. Très souvent, quand je vois un mauvais commentaire, je me dis : «Eh bien, si c’est si facile de voir tout ce qui est mauvais, pourquoi ne pas essayer d'écrire un roman et le faire publier ? » Mais bien sûr, je ne peux pas dire tout haut…

8 - Les journées sont de 25 heures. À quoi occupes-tu cette heure supplémentaire ?

Tu l’auras deviné - l'écriture ! Ou peut-être lire - j'aime lire presque autant que j'adore écrire.

9 - Quel est le livre que tu souhaiterais emporter avec toi sur une île déserte ?

Ha ! Je déteste toujours cette question car comment pourrais-je choisir quand il y a tant de bons livres ? Alors je vais tricher et apporter mon e-Reader et un chargeur solaire !

10 - Quelques mots pour tes lecteurs...

Merci de lire mes histoires ! J'espère que vous les aimerez et je suis toujours intéressée de savoir ce que vous en pensez. Vous pouvez envoyer vos commentaires par courriel, vos ressentis et vos questions à serena@serenayates.com.