• Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon

SUIVEZ NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX

© 2017 Men Over the Rainbow. Tous droits réservés. Site réalisé par Designed by Queen Ninie

Interview : Patricia Logan

December 11, 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 – Quelques mots pour te présenter à tes futurs lecteurs français :

Bonjour tout le monde, je suis excitée à l’idée d’être interviewée pour mes lecteurs français aujourd’hui. J’ai déjà eu quelques-uns de mes livres traduits par Bénédicte Girault et son équipe, mais maintenant, mes lecteurs français vont bientôt pouvoir lire mon genre favori : le BDSM. Liens d’Argent a déjà été traduit en Italien et en Espagnol et a reçu un très bon accueil dans ces deux langues. Je suis très excitée que vous puissiez bientôt lire la préquelle de ma série Master’s Boys.

En ce qui me concerne, je suis un auteur qui écrit et a est publié depuis plus de cinq ans. Je n’ai écrit que de la romance MM, avec pour seules exceptions trois MMF. Je vis à Los Angeles avec ma grande famille et je suis un auteur à plein temps. Actuellement, j’ai plus de quarante livres publiés dans ces quatre langues.

2 – Pourquoi as-tu choisi d’écrire des romans MM ?

J’ai une passion pour la romance MM. J’ai commencé à en lire pendant presque dix ans avant de commencer à en écrire et le MM s’est naturellement imposé à moi. C’est difficile de décrire les idées qui me traversent l’esprit quand je commence à réfléchir au sujet d’un nouveau livre. D’abord, je dois imaginer les deux personnages principaux et ce sont toujours, sans exception, des hommes. J’imagine la trame de l’histoire et la manière dont ces hommes se rencontrent et se mettent ensemble et finalement tombent amoureux. Je suppose que c’est la raison pour laquelle je ne peux écrire rien d’autre.

3 – Où trouves-tu ton inspiration ?

Partout. Je regarde des séries criminelles à la télévision et j’imagine toujours ce qu’un héros pourrait faire dans mes histoires avec des capacités comme celles de Jack Bauer de 24 H Chrono, ou de Steve McGarrett d’Hawaï Five-O. Ils sont intelligents, dangereux et sexys. Une fois que j’ai l’image de mon héros bien présente à l’esprit, le reste vient facilement. Je trouve la trame et j’écris. Je trouve également l’inspiration d’après une photo ou même en restant assise dans un restaurant et en regardant les hommes autour de moi s’amuser et rire les uns avec les autres. Je me demande toujours si ces deux hommes sont des amants et cela me motive pour rentrer à la maison et écrire une scène d’amour avec eux. Je suppose que je suis un peu folle, mais c’est comme ça !

4 – Quel est le héros parfait de livre ?

Mon héros parfait est un héros avec plein d’imperfections. Je veux un homme avec des marques physiques comme des cicatrices ou le fait qu’il boite, ou bien qu’il soit très émotif après avoir été dévasté par la perte d’un être cher, ou avoir été quitté par un amant, ou abusé par quelqu’un en qui il avait confiance. J’aime les héros qui sauront être sympathiques pour les lecteurs. Je veux que mes lecteurs trouvent une raison d’aimer cet homme comme moi. Je veux qu’ils l’encouragent lorsqu’il trouvera enfin l’amour et reconstruira sa vie avec ce nouvel amour.

5 – Quand tu commences un livre, as-tu déjà toute l’histoire en tête ou se construit-elle progressivement ?

J’ai déjà toute l’histoire en tête, la plupart du temps. J’écris un plan détaillé avant de commencer. J’avais l’habitude de dresser ces plans de manière très détaillée, scène par scène. Maintenant, je les ai en grande partie dans ma tête tandis que j’écris, mais je note toujours un plan afin de me souvenir des moments-clefs et de certaines précisions que je dois apporter et, bien entendu, j’imagine toujours et mets sur le papier le point culminant de l’histoire. Je passe la première partie du livre à parler de mes personnages afin d’aider mes lecteurs à comprendre qui ils sont et les amis qui gravitent autour d’eux. Durant cette première partie de l’histoire, je construis le mystère auquel mes héros feront face – ce qui est également un thème commun dans tous mes livres. Et enfin, il y a toujours un adversaire, que ce soit le mauvais gars ou une force de la nature qui va menacer mes héros et ces scènes sont traitées de manière très détaillée en amont.

6 – Ils disent que les auteurs se projettent dans la peau et la tête de leur héros, est-ce le cas pour toi ?

Oh, tout à fait ! Je dois être dans la tête de mon héros ou bien je ne pourrais pas décrire ses émotions et les mettre noir sur blanc. Je pense que mes personnages doivent être en trois dimensions et le seul moyen que j’aie trouvé pour faire ça, est de me plonger dans leurs esprits pendant que j’écris ce qu’ils pensent. En fait, quand j’écris leurs pensées propres, elles sont toujours en italique afin que les lecteurs comprennent que cette conversation se déroule mentalement. Je veux également être dans la tête de mes personnages quand ils font l’amour afin de mieux retranscrire les émotions pendant ces scènes et les sensations physiques qu’ils ressentent afin de les exprimer correctement sur le papier.

7 – Accordes-tu de l’attention aux critiques ?

Un peu. Je pense que tous les auteurs le font. Je ne m’attarde jamais sur les critiques négatives à moins qu’elles n’aient quelque chose d’utile à dire et, bien entendu, comme tous les auteurs, j’aime les bonnes critiques. Tout le monde ne peut pas aimer ce que j’écris et je le comprends. Il y a des livres que j’ai écris et que je préfère à d’autres aussi, mais ils sont tous comme mes enfants.

8 – La journée dure 25 heures. Que fais-tu de cette heure supplémentaire ?

Je la passe avec des amis et ma famille. Tous ceux qui me connaissent, comprennent combien j’aime être entourée de gens et s’ils peuvent me faire rire, c’est primordial pour moi, comme un cadeau spécial. Je chéris mes amis et ma famille.

9 – Quel est le livre que tu emmènerais sur une île déserte ?

C’est un choix très difficile, mais je dirais « Zero at the Bone » de Jane Seville. C’est un roman MM époustouflant et que j’ai relu un nombre incalculable de fois. J’espère vraiment que mes lecteurs français pourront un jour le lire en français parce qu’il est merveilleux.

10 – Quelques mots pour tes lecteurs…

Merci beaucoup de m’avoir invitée aujourd’hui. Je suis impatiente de parler à nouveau avec vous et merci à Bénédicte de m’avoir proposé cette interview.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Kelex / Bear Mountain, Tome 1 : Lié à deux ours

March 12, 2018

1/10
Please reload

Posts Récents

March 13, 2018

March 13, 2018

March 13, 2018

March 13, 2018

March 13, 2018

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags