• Gris Facebook Icône
  • Gris Twitter Icon

SUIVEZ NOUS SUR LES RESEAUX SOCIAUX

© 2017 Men Over the Rainbow. Tous droits réservés. Site réalisé par Designed by Queen Ninie

Interview : Jay Northcote

July 14, 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 – Quelques mots pour te présenter à tes futurs lecteurs français :

Salut ! Je suis Jay, un auteur britannique de romances LGBT. Je suis très excitée que certains de mes livres soient désormais disponibles en français. C’est merveilleux d’être capable d’atteindre de nouveaux lecteurs. J’espère que je serai capable de vous fournir de nouvelles histoires à l’avenir. Merci de lire mes livres !

2 – Pourquoi as-tu choisi d’écrire de la romance MM ?

Parce que je n’étais pas vraiment inspirée pour écrire quoi que ce soit jusqu’à ce que je commence à lire des romans MM. J’ai commencé mon parcours dans l’écriture par des fanfictions et cela a été une fanfiction MM qui m’a donné envie d’écrire mes propres histoires. Quand j’ai décidé d’essayer décrire et d’être publiée, le MM était un choix évident parce que je l’aime tellement.

3 – Où trouves-tu ton inspiration ?

Partout et n’importe où. Dans les choses que je vois autour de moi, dans la rue, à la télévision, dans les films. Parfois, un livre entier jaillira d’une simple observation. Par exemple, un de mes livres (qui n’est pas encore traduit en français) m’est venu après avoir vu un camion de déménagement dans la rue. Cela m’a donné envie d’écrire sur un déménageur costaud et Nothing Serious est né.

4 – Quel est pour toi le héros parfait de livre ?

Il n’y a jamais rien de parfait. Tous mes personnages sont imparfaits, mais c’est possible de les aimer quand même – ils sont juste comme tout le monde, dans la réalité. Mais je pense que, pour moi, j’aime les personnsages qui sont un peu vulnérables. Qui me donnent envie de prendre soin d’eux, mais si cette vulnérabilité est dissimulée derrière une façade de rudesse, c’est encore mieux. J’adore les histoires où on peut apercevoir graduellement un côté plus doux d’un personnage tandis qu’il abaisse sa garde et s’autorise à se soucier de quelqu’un d’autre.

5 – Quand tu commences un livre, as-tu déjà toute l’histoire en tête ou se construit-elle progressivement ?

Absolument pas. Je suis terriblement mauvaise pour ce qui est de faire des plans. J’avais l’habitude de dresser les grandes lignes de mes histoires, mais me retrouvais toujours emmêlée à essayer de les suivre. Donc j’ai appris à faire confiance à ma manière de travailler, qui est plutôt vague. Quand je commence, j’ai une idée pour ce qui concerne les ou les thèmes de l’histoire. J’ai également quelques scènes/évènements à l’esprit, qui sont comme des points d’ancrage au cours de l’histoire. Évidemment, je connais la fin (mes personnages principaux trouveront le bonheur ensemble) mais le parcours exact qu’ils auront à suivre pour y parvenir n’est jamais très clair. Cela varie et change pendant que j’écris et j’en ai l’habitude maintenant.

Particulièrement lors de scènes impliquant des dialogues, souvent, je n’ai aucune idée de comment cela va se dérouler, jusqu’à ce que je l’écrive. Parfois, les personnages me surprennent et je dois à nouveau changer de direction.

6 – Ils disent que les auteurs se projettent dans la peau et la tête de leur héros. Est-ce le cas pour toi ?

Tous mes personnages contiennent un aspect ou l’autre de ma personnalité. Je pense que c’est inévitable. Mais quand tu écris de la romance, tu as deux personnages principaux avec lesquels tu dois évoluer, alors ton attention est divisée, surtout si tu écris des deux points de vue. Quand je ne parle que d’un seul point de vue, je peux m’immerger davantage dans le personnage principal, mais la plupart des lecteurs de romance semblent préférer avoir les deux points de vue, donc j’essaie en général de faire en sorte de répondre à leurs attentes.

7 – Accordes-tu de l’attention aux critiques ?

Je suppose que tu veux parler des retours des lecteurs ? Je lis leurs commentaires, particulièrement ceux des bloggeurs. Mais j’essaie d’éviter de lire ceux qui ont moins de quatre étoiles parce que je ne supporte pas bien les critiques négatives. Les chroniques sont là pour informer les lecteurs, elles ne me sont pas destinées. Je préfère répondre aux critiques constructives de quelques bêta et de mon éditrice. Si je lis des commentaires négatifs, en général, je me retrouve bloquée et je ne peux plus écrire – donc je trouve ça plus sûr de les éviter.

8 – La journée dure 25 heures. Que fais-tu de cette heure supplémentaire ?

Je sors, je vais me promener dans un bel endroit – mais de préférence au soleil, alors peux-tu également arranger le temps aussi ?

9 – Quel est le livre que tu emmènerais avec toi sur une île déserte ?

 

Je sais que je me défile, mais je pense que je prendrais les œuvres complètes de Shakespeare parce que cela me permettrait de tenir une éternité.

10 – Quelques mots pour tes lecteurs...

Le seul mot auquel je peux penser est « merci ». Merci pour votre intérêt pour mes livres. Merci de les acheter, de les lire et ainsi de me soutenir et de continuer à faire ce que j’aime : écrire. Si je n’avais pas de lecteurs, je n’aurais pas été capable d’écrire autant que je le fais.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Kelex / Bear Mountain, Tome 1 : Lié à deux ours

March 12, 2018

1/10
Please reload

Posts Récents

March 13, 2018

March 13, 2018

March 13, 2018

March 13, 2018

March 13, 2018

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags